Action Coeur de Ville : des résultats encourageants malgré les confinements

Action Coeur de Ville : des résultats encourageants malgré les confinements

Une fois par an, la Préfecture de Région (SGAR) et le Conseil régional Centre-Val de Loire réunissent, avec l’appui de Villes au Carré, les chef·fes de projets des 13 collectivités du programme Action Cœur de Ville (ACV) en région et ses principaux financeurs et partenaires. L’occasion, au-delà d’un point d’étape, d’échanger sur les obstacles rencontrés, de s’informer sur l’actualité de chacun et de fixer la nouvelle feuille de route de ce réseau régional. Cette année la rencontre s’est déroulée à distance, à défaut d’avoir pu se retrouver à Chartres comme prévu. 

Un programme partenarial qui rencontre l’ambition des collectivités pour leur centre-ville

De manière générale, l’analyse des chef·fes de projet est très positive sur la capacité du programme à activer la transformation du cœur de ville. Par son approche globale, ambitieuse, très opérationnelle et grâce à une mobilisation soutenue de tous les partenaires, il a un effet d’entraînement. 

Malgré la crise actuelle, des investisseurs s’intéressent aux centralités soit pour y relocaliser des activités soit pour y apporter une offre nouvelle de logements (neufs ou réhabilités). Les villes de leur côté s’attachent à requalifier l’espace public, développer les mobilités douces, compléter la gamme des équipements et services offerts aux habitants, valoriser les patrimoines… 

Partout, les réalisations montent en puissance, bien que cette dynamique ait été freinée par la crise sanitaire et par les délais nécessaires à l’installation des exécutifs locaux élus en juin 2020. 

Selon les contextes locaux : niveau de diagnostic et d’études déjà réalisées au lancement du programme,  actions proches de leur engagement opérationnel, portage politique fort, chef·fe de projet à temps plein, les résultats sont plus ou moins visibles. Mais les dossiers avancent, malgré la complexité de ces programmes de restructuration qui font appel à une bonne technicité dont toutes les villes ne disposent pas de manière égale.

L’État via l’ANCT et le SGAR, le Conseil Régional, la Banque des Territoires, Action Logement Services et le CEREMA étaient pleinement à l’écoute des besoins exprimés pour mobiliser leurs outils et les expertises nécessaires. 

C’est l’intérêt de ce réseau régional, dont l’animation est confiée à Villes au Carré depuis un an : en conjuguant les échanges de pratiques et entre professionnel·les et les rencontres partenariales, il aide à trouver des solutions et fait gagner du temps à tous. 

Sa nouvelle feuille de route est en cours de finalisation avec l’objectif d’apporter des informations ciblées à la demande, d’organiser des temps d’informations opérationnels sur des sujets prioritaires, et de préparer aussi quelques visites sur le terrain, rien de mieux pour appréhender les transformations à l’œuvre.