Astuce : le géoréférencement d’adresses en QPV

Astuce : le géoréférencement d’adresses en QPV

En 3 minutes chrono, déterminez les adresses localisées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville !

Le CGET a développé une plateforme de géoréférencement qui permet de déterminer à l’adresse ou avec un fichier d’adresses, celles situées en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Cet outil est d’autant plus utile qu’il permet d’évaluer l’impact de l’action publique en faveur des habitant·es des quartiers.

Un outil utile pour l’évaluation à mi-parcours du contrat de ville

Dans le cadre de l’évaluation à mi-parcours des contrats de ville, grâce à cet outil, il est facile de vérifier si le public des quartiers prioritaires est bénéficiaire des actions engagées.

Il permet ainsi,

  • Pour les collectivités : de déterminer si le siège social d’une association est situé dans un quartier prioritaire de la politique de la ville.
  • Pour les associations : de déterminer si les participants aux actions, à partir de leur adresse, résident dans un QPV.

Une procédure simple, accessible en quelques clics

– Demander son identifiant au CGET pour l’utilisation de la plateforme (cette procédure peut prendre quelques jours).

– Récolter puis structurer un fichier anonyme regroupant les adresses uniquement.

– Se rendre sur la plateforme du CGET pour déposer et envoyer le fichier

En 3 minutes un nouveau fichier est envoyé avec les statistiques en % des adresses situées en quartier prioritaire parmi celles répertoriées. L’analyse va un peu plus loin car l’outil prend en compte les rues qui ont une section dans le périmètre d’un QPV mais qui n’y sont pas complètement intégrés.

Un outil à partager largement susceptible d’être utile dans le cadre de l’évaluation à mi-parcours des contrats de ville dont la démarche est d’ores et déjà engagée.