contact@villesaucarre.org+33(0)2 47 61 11 85
Dossier #2 : les espaces publics – La qualification des espaces publics, un levier d’attractivité pour les centres-villes et bourgs : regards croisés entre élu·es et praticien·nes 4/5

Dossier #2 : les espaces publics – La qualification des espaces publics, un levier d’attractivité pour les centres-villes et bourgs : regards croisés entre élu·es et praticien·nes 4/5

Les rendez-vous de la revitalisation des centres-villes et bourgs en Centre-Val de Loire – Mardi 15 octobre 2019 à Buzançais

Intervenante :

  • Raphaëlle Chéré, Paysagiste conceptrice – Agence [Sativa paysage], Enseignante à l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois (ENSNP)

 

Raphaelle Chéré
Raphaelle Chéré

En synthèse

La synthèse de cette séquence consacrée à l’aménagement de l’espace public est confiée à Raphaëlle Chéré, à partir des prises de parole et des échanges qui ont eu lieu avec les participants et à partir de sa propre expérience de conceptrice. Avec l’exemple d’une réalisation en coeur de ville à Montbazon, elle présente des éléments de son approche des lieux : écouter le territoire, s’appuyer sur ses richesses, révéler ce qu’on ne voit plus, retrouver les histoires avec les habitant·es, partager les constats, trouver l’équilibre…

De tous temps dit-elle, aménager l’espace public a été une grande responsabilité pour les décideurs comme pour les concepteurs. Ces aménagements ont une durée de vie de 30 à 40 ans, période durant laquelle le monde et les usages changent, il faut imaginer des aménagements réversibles”… 

 

Replay vidéo

 

Lire la suite du dossier “Expertise d’usage des habitants·es et défi climatique, deux sujets émergents dans la conception des espaces publics” 5/5

 

Retour au sommaire du dossier

 

 

Ressources

Support de présentation de Raphaëlle Chéré 

 

“Réinventons nos coeurs de ville” : Forum des solutions #5 : Climat, paysage, agriculture, partir des ressources du territoire – 13 février 2020

Ces 5 rencontres nationales ont été co-organisées par le CGET, Action Logement, Epareca, le Cerema, l’Anah, le Puca, la Cité de l’architecture et du Patrimoine et la Banque des territoires pour partager les initiatives locales des 222 villes moyennes du programme national, Action Cœur de Ville.

Au menu de cette 5ème rencontre : la végétalisation des coeurs d’îlot, outil de régulation climatique, la valorisation du patrimoine paysager et la production alimentaire locale, enjeux clefs pour la résilience des villes. Largement plébiscitée par les habitants, la nature en ville constitue un véritable levier d’attractivité et de dynamisme pour les villes moyennes.
Tout en permettant de faire face aux défis environnementaux et d’améliorer le cadre de vie, la renaturation des villes renforce l’autonomie d’un territoire et développe l’insertion professionnelle et la cohésion sociale. Comment la prendre en compte comme un élément structurant des politiques d’aménagement urbain ? Témoignages de professionnel·les et concepteurs.