Libre cours #5 | Écouter les jeunes des quartiers populaires pour les accueillir dans la démocratie

Libre cours #5 | Écouter les jeunes des quartiers populaires pour les accueillir dans la démocratie

Réécoutez l’intervention de Joëlle Bordet* venue nous présenter les résultats de sa recherche-action, le 1er mars 2022

Scientifique, chercheure et militante active des méthodes d’Éducation populaire, Joëlle Bordet est aussi engagée aux côtés des acteurs et actrices de la politique de la ville depuis de nombreuses années. Fin 2021, elle a publié avec l’ANCT, les résultats d’une recherche-action qui s’est déployée pendant 3 ans. 3 années pour conduire des entretiens avec 350 jeunes de 16 à 25 ans, habitants dans 5 quartiers prioritaires et échanger avec les professionnel·les de ces terrains : Gennevilliers, Nantes Echirolles, Strasbourg, Lille et dans le territoire moins urbain de Figeac.

*psycho-sociologue et directrice de recherche émérite du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB)


La recherche   

C’est peu dire que ce Libre cours a captivé son auditoire, tant les réflexions de Joëlle Bordet, issues de sa recherche, sont foisonnantes et délivrées avec la passion de celles et ceux qui cherchent à faire bouger les lignes sur des sujets fondamentaux. L’enjeu majeur soulevé par ces travaux n’est rien moins que de (re)tisser des liens avec une jeunesse que bien souvent nous ne comprenons plus parce que nous ne l’écoutons pas. “À chaque génération, les jeunes se saisissent du monde, on ne peut pas parler à leur place” nous dit Joëlle Bordet. 

Pour Hocine Hadjab, Chef de pôle adjoint Cohésion sociale à la DREETS Centre-Val de Loire “Certains jeunes finissent pas se conformer à l’image que l’on a d’eux”. Il lui semble donc nécessaire que les adultes modifient le regard qu’ils portent sur les jeunes, qu’ils les prennent au sérieux et se laissent surprendre par leur créativité et leur sens de la solidarité. Joëlle Bordet ne dira pas autre chose tout au long de son intervention, rappelant avec force que “l’adolescence est un processus complexe de construction de l’identité et qu’il faut se garder de figer cette évolution dans des images stéréotypées”. “ Les jeunes ne sont pas les mêmes partout” dit-elle et les territoires de leur quotidien, ceux de leur communauté de vie, ont une importance cruciale dans leur construction. C’est là en effet qu’ils peuvent expérimenter une citoyenneté active, premier pas pour renforcer leur inscription dans la démocratie locale et leur compréhension des institutions. 

Dans les échanges entre les participant·es et Joëlle Bordet, de nombreuses thématiques ont été questionnées (le rapport à la religion, à la laïcité, le rôle et la responsabilité des parents et de l’école, la place des réseaux sociaux…) preuve si cela était nécessaire, que les paroles entendues résonnaient profondément avec leurs pratiques professionnelles.

🎥 Le replay 

L’action : les Ateliers de la pensée critique

Cette seconde phase des travaux de Joëlle Bordet, à visée opérationnelle, vient tout juste de démarrer. Il s’agit, dit-elle, avec des professionnel·les et des jeunes, de 9 Cités éducatives de territoires différents “de mettre en scène les travaux de la recherche dans une perspective pédagogique pour éprouver ensemble une culture commune”. 

Dans ces Ateliers, il ne s’agit pas « d’apprendre » de nouveaux comportements aux jeunes mais que leurs « accompagnateurs » quotidiens puissent être mieux préparés à les écouter, à trouver les modes de dialogue avec eux, à se positionner. Trois axes de travail étayent les Ateliers de la pensée critique : 

  • la capacité et le plaisir de penser ;
  • la capacité de jugement en établissant des distinctions et des catégories ;
  • la capacité d’exercer la responsabilité collective et individuelle par le langage.  

Et pour chaque module déployé, des approches et des figures de travail différentes pour réapprendre à écouter, à se respecter mutuellement et à débattre, arguments contre arguments ; pour se réassurer aussi dans un positionnement professionnel. Nul doute que ce sera passionnant et d’une grande richesse pour toutes celles et ceux qui vont s’engager dans l’expérimentation. À suivre donc …

En Centre-Val de Loire, la Cité éducative de Châteauroux sera partie prenante à ce travail et Villes au Carré, membre du comité de suivi, invité aux journées nationales, une chance ! Un grand merci à Joëlle pour les espoirs qu’elle nourrit en chacun de nous, d’une société plus apaisée et fraternelle. 


 

 

 

 

  • 📄 Bibliographie de Joëlle Bordet
    • Collection Comprendre – ANCT – page n°70 : 

 

 

 

 

 

 

 

 


Libre-cours est un format de rencontres avec des chercheurs·es ou des expert·es convié·es à partager leurs travaux ou leurs analyses sur les grands sujets qui traversent notre société et interrogent le vivre ensemble. Nées il y a 3 ans, en accompagnement du réseau régional des formatrices et formateurs du plan « Valeurs de la République et Laïcité », animé par la DREETS Centre-Val de Loire, ces rencontres sont ouvertes à tous les acteurs de la politique de la ville (élu·es, professionnels des services de l’État, des collectivités ou d’associations, les bailleurs sociaux, les bénévoles et citoyens engagé·es … ).

Retrouver les synthèses des précédents Libre cours 

Contacts

  • Marie-Noëlle PINSON, directrice adjointe – Villes au Carré 
    • marienoelle.pinson@villesaucarre.org – 07.69.31.82.48
  • Anne GAUVIN, assistante d’études et de projets sur la Politique de la ville – Villes au Carré
    • anne.gauvin@villesaucarre.org – 07.68.23.08.64