Egalité FH par quartiers – Les chiffres témoignent

Egalité FH par quartiers – Les chiffres témoignent

Comparons la situation des femmes et des hommes dans les quartiers politique de la ville aux autres de leur intercommunalité  pour partager la connaissance des indicateurs et co-construire des stratégies d’action ciblées.

Depuis trois ans Villes au Carré mène une mission à la demande de l’Etat, avec la direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité et son réseau de déléguées départementales, pour renforcer la prise en compte de cet axe “prioritaire et transversal” des contrats de ville. Elle a consisté à produire des ressources pour comprendre, des tableaux de bord pour observer et mettre en débat, des outils pour définir une stratégie et engager un plan d’action. Autant de raisons pour “changer de lunettes”!

Des éléments de connaissance pour observer localement :

Pour l’observation, le COMPAS a produit des tableaux de bord 2013 sur les 53 quartiers des 19 contrats de ville des 6 départements (comparaison quartiers et niveau EPCI; moyenne départementale, moyenne régionale et référence nationale (voir la documentation à la fin de l’article). Ils sont remplis à partir des informations disponibles sur les indicateurs sexués à travers 4 thèmes : le contexte démographique, la structure des ménages, l’emploi et le niveau de formation, les modes de vie. Les indicateurs sont en pourcentage et en effectif, à l’échelle des IRIS pour assurer la comparaison dans le temps.

Ces tableaux de bord ont été complétés pour chaque contrat de ville d’une synthèse commentée et d’une infographie en vidéo (voir la documentation à la fin de l’article).

A retenir en bref : 

Des signes marquants concernent l’ensemble des contrats de ville :  

  • les jeunes femmes sont en couple plus tôt, et ont une maternité plus précoce que les femmes hors quartiers et que les hommes ;
  • les femmes connaissent un isolement significatif ( les familles monoparentales, les femmes de plus de 50 ans) ;  
  • les femmes ont un niveau de formation supérieur aux hommes, avec un moindre accès à l’enseignement supérieur comparé aux  femmes hors quartier ; 
  • les femmes connaissent un faible taux d’emploi par rapport aux hommes, et il n’a pas progressé depuis 1999 contrairement aux femmes hors quartiers, signe d’un retrait des femmes du marché du travail dans ces territoires.

Partage des travaux au niveau régional et départemental avec le réseau des déléguées aux droits de femmes et à l’égalité :

L’intérêt de ces indicateurs est d’interpeller localement avec des chiffres qui ouvrent concrètement les échanges qualitatifs pour partager une information fiable et trouver collectivement les axes de progrès. Ils permettent de “changer de lunettes”.

Les résultats ont été présentés lors d’une journée régionale en mars. puis dans les différents départements en fin d’année, pour mettre à disposition ces outils d’observation, ouvrir le débat local sur les situations objectivées et mobiliser .

Les journées départementales, introduites par les préfet·e·s visaient à re-mobiliser les act.eurs.rices (services de l’Etat et des collectivités, élu.e.s, associations et opérateurs, habitant.e.s) pour engager une stratégie globale, à partir de deux séances :

  • le repérage de manière participative des conditions de l’écosystème local et voir comment le renforcer par l’implication de chacun.e à son niveau et dans son ou ses rôles.
  • le cas pratique “le choix de Sophie” pour illustrer une stratégie reconstituée  à partir de situations rencontrées dans des centres sociaux.

Comment agir ?

La partie production  les notions-clés, un panorama d’actions et un dossier ressources” a été publiée avec Claudy Vouhé, experte sur l’égalité femmes-hommes et fondatrice de l’association L’Etre égale et en partenariat avec d’autres centres de ressources politique de la ville, comme un document de références pour adopter un “langage commun”.  Cet ouvrage a été complété par la production d’outils orientés vers la stratégie et l’action.

En conclusion provisoire :

Alors que les contrats de ville arrivent à mi-parcours, que le gouvernement a affirmé l’égalité femmes-hommes priorité du quinquennat, et que le conseil régional travaille un plan Egalités, ces travaux arrivent à bon escient pour  contribuer à améliorer la situation dans les quartiers.

Avec le soutien de Nadia Benshrayar, directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité, Villes au Carré va produire des nouveaux supports  pour diffuser largement cette culture de l’égalité en région Centre-Val de Loire lors de la journée du 8 mars, puis proposera un programme décliné sur les trois prochaines années.

Cette mission est financée dans le cadre du Contrat de plan Etat-Région Centre-Val de Loire 2015-2020

Documentation : 

Tableaux de bord et fiches de synthèse
Tableaux de bord et fiches de synthèse
Supports pédagogiques
Supports pédagogiques

 

Contact : Cécile Dublanche

 

 

 

 

4 Comments